Mardi 19 Janvier 2021

Master en biodiversité informatique

Du nouveau! Une première en Afrique! Master en biodiversité informatique / Faculté des Sciences Agronomiques / Université D'Abomey-Calavi / BENIN.

Du nouveau! Une première en Afrique! Master en biodiversité informatique / Faculté des Sciences Agronomiques / Université D'Abomey-Calavi / BENIN. 

 

1-Identification de la formation

 

  • Etablissement : Université d’Abomey-Calavi
  • Domaine de formation : Sciences Agronomiques
  • Spécialité : Biodiversité Informatique (BI)
  • Grade : Master en Biodiversité Informatique
  • Durée de la formation : 4 semestres (2 ans)
  • Entité de formation et de recherche pilote : Faculté des Sciences Agronomiques (FSA)
  • Entités de formation et de recherche associées : FAST, Institut de Biodiversité de l’Université de Kansas (USA), Université Nationale d’Agriculture (UNA), Faculté d’Agronomie de Parakou

2-Responsables

2.1- Professeur Jean Cossi GANGLO

Le Professeur Jean Cossi GANGLO, responsable de la formation, est Titulaire de Foresterie et de Phytosociologie (CAMES) à la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi. Il mène des activités de recherches et d’enseignements sur les écosystèmes forestiers naturels et plantés. Il a de ce fait consacré l’essentiel de sa carrière à l’étude de l’écologie et du fonctionnement de maillons importants de la biodiversité à savoir, les écosystèmes forestiers et leurs composantes communautaires et floristiques. En effet, la biodiversité comprend trois niveaux d’organisation que sont la diversité des gènes au sein des espèces, la diversité des espèces au sein des écosystèmes et la diversité des écosystèmes. Ces niveaux de diversité s’expriment dans la diversité des milieux écologiques avec lesquels ils interagissent (CDB, 1992). Plus de 80 % des publications internationales du Professeur Jean C. GANGLO portent sur les études de la diversité des écosystèmes forestiers, la diversité des communautés végétales au sein des écosystèmes forestiers puis, la diversité des espèces au sein des communautés végétales. Sa compétence est de ce fait reconnue dans le domaine de la biodiversité à l’échelle internationale.

Par ailleurs, depuis 2009, le Professeur Jean C. GANGLO est gestionnaire de GBIF-Bénin qui est la section nationale du réseau mondial « Global Biodiversity Information Facility (GBIF) », dénommée GBIF-Bénin. Dans le cadre de ses activités, il a bénéficié de nombreuses formations en biodiversité informatique dans les instances du GBIF, de projets et d’institutions internationales. Il mène dans notre pays des activités de biodiversité informatique, notamment, la publication des données d’occurrence de la biodiversité, l’analyse des données primaires de la biodiversité, les publications scientifiques, l’encadrement de thèses de doctorat qui relèvent du domaine de la biodiversité informatique…. Les rapports des principaux ateliers de formation organisés par le Professeur GANGLO sont disponibles. Sous sa direction, le Bénin connaît un rayonnement et une visibilité sans précédent. Grâce aux efforts des membres de son équipe, GBIF-Bénin a publié à ce jour au moins 454 465 données d’occurrence sur les espèces animales, végétales et fongiques du Bénin (http://www.gbif.org/country/BJ/summary) et fait partie des deux meilleurs partenaires du réseau GBIF en Afrique. Les données ainsi publiées sont incontournables dans la conduite des travaux de recherche et d’enseignement en biodiversité informatique dans notre pays. Les résultats de recherche qui en découlent contribuent aux prises de décisions avisées sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité de notre pays.

2.2- Dr Aoudji K. N. Augustin, Maître de Conférences (CAMES), est le responsable adjoint de la formation. Ses travaux de recherches et d’enseignements portent largement sur les écosystèmes forestiers et l’économie de leur utilisation et gestion durable. Il a bénéficié de nombreuses formations en biodiversité informatique au plan national et à l’étranger.

3-Objectifs de la formation

3.1- Objectif général

La formation proposée vise à permettre aux diplômés, de développer les compétences nécessaires dans la collecte des données d’occurrence de la biodiversité, le traitement et l’analyse desdites données pour contribuer à la connaissance de la distribution des espèces à la surface de la terre et la définition des stratégies de leur conservation et utilisation durables.

3.2- Objectifs spécifiques

A la fin de la formation, les diplômés seront en mesure de :

  • Clarifier les concepts de base de la biodiversité et de la biodiversité informatique ;
  • Définir les concepts de base des changements climatique et globaux et leurs impacts sur la biodiversité ;
  • Appliquer les techniques de collecte des données de la biodiversité, le nettoyage desdites données et leur publication dans des bases de données internationales ;
  • Utiliser les bases de données sur l’environnement et les espèces quel que soit le règne considéré, à diverses fins de recherche ;
  • Utiliser le Système d’Information Géographique appliqué à la cartographie de la distribution des espèces dans le contexte des changements climatique et globaux ;
  • Modéliser les niches écologiques des espèces dans le présent et dans le contexte des changements climatique et globaux ;
  • Approfondir la connaissance des biota d’intérêts particuliers ;
  • Définir des zones prioritaires de conservation de la biodiversité ;
  • Elaborer des stratégies de conservation des espèces dans le contexte des changements climatiques et globaux ;
  • Mettre en œuvre des stratégies de conservation de la biodiversité ;
  • Prédire les risques de propagation de maladies dont les vecteurs sont des organismes vivants et aider ainsi aux actions de prévention desdites maladies.

4-Profils d’entrée

Ce Master est destiné aux détenteurs d’une licence (BAC + 3 ans) en agronomie ou d’un Diplôme d’Agronomie Générale (BAC + 04 ans) ou encore d’un diplôme d’ingénieur agronome ou de tous autres diplômes reconnus équivalents.

Ce Master est aussi ouvert aux étudiants détenteurs d’une licence (BAC + 3) ou d’une maîtrise (BAC + 4) en géographie ou de tous autres diplômes reconnus équivalents.

En raison de notre partenariat avec des experts américains et anglophones pour dispenser des enseignements dans ce programme et compte tenu du fait que des étudiants anglophones de l’Afrique ou d’ailleurs peuvent aussi s’inscrire dans ce programme, tout le programme de biodiversité informatique sera dispensé en anglais et en français selon les langues d’enseignement et de recherche des formateurs. Ainsi, nous encourageons les apprenants à prendre des cours d’anglais pour les francophones et des cours de français pour les anglophones et si possibles à y passer des tests pour prouver leur niveau de compétence dans ces deux langues.

5-Profil de sortie

Au terme de sa formation, le titulaire du Master en Biodiversité Informatique aura les aptitudes, compétences ou profils ci-après :

  • Master en biodiversité informatique
  • Expert dans la collecte des données de la biodiversité, leur nettoyage et leur publication dans des bases de données internationales ;
  • Expert dans l’utilisation des données de la biodiversité et des données environnementales à diverses fins de recherche ;
  • Spécialiste de la modélisation de la distribution et des niches écologiques des espèces dans le contexte des changements climatique et globaux ;
  • Expert en Système d’Information Géographique appliqué à la cartographie de la distribution des espèces dans le contexte des changements climatique et globaux ;
  • Expert dans la définition des zones prioritaires de conservation de la biodiversité ; 
  • Expert dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies de conservation des espèces dans le contexte des changements climatique et globaux ;
  • Expert dans la prévention des risques de propagation de maladies dont les vecteurs sont des organismes vivants ;
  • Consultant en biodiversité informatique

6-Débouchés

Ce Master prépare à la vie professionnelle dans toute institution impliquant la gestion durable et la conservation de la biodiversité. Plus précisément, à la fin de sa formation, le titulaire du Master en Biodiversité Informatique, pourra :

  • Mettre ses compétences et son expertise au service des institutions d’enseignement et de recherche en biodiversité informatique au Bénin et en Afrique et ainsi renforcer les personnels enseignants et de recherche des différentes institutions du Bénin et de l’Afrique en général ;
  • Mettre ses compétences et son expertise au service des Directions de programmation et de la prospective du Ministère du cadre de vie en charge de la lutte contre les changements climatiques, du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche, du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique…
  • Mettre ses compétences et son expertise au service du Ministère de la santé pour aider à prévenir les risques de propagation des maladies dont les vecteurs sont des organismes vivants ; 
  • Mettre ses compétences et son expertise au service des Centres Agricoles Régionaux pour le Développement Rural (CARDER), de la Direction de l’Environnement, de la Direction Générale des Forêts et des Ressources Naturelles, du Centre d’Etude et de Recherche Forestières (CERF)… pour aider à définir des stratégies de conservation et d’utilisation durable des ressources naturelles, des différentes cultures industrielles et vivrières pratiquées au Bénin, de diverses espèces animales…;
  • Mettre ses compétences et son expertise au service des ONG qui travaillent dans le domaine de l’aménagement et de la gestion durable des écosystèmes naturels.

Le titulaire du Master en Biodiversité Informatique pourra aussi s’installer à son propre compte en tant qu’expert consultant dans le domaine de la conservation et de gestion durable des ressources naturelles dans le contexte des changements climatique et globaux.

7-Modalités d’admission

Tout étudiant désireux de suivre les cours de ce master doit adresser une demande motivée au responsable du programme de formation. Il doit y joindre :

  • La copie légalisée de son acte de naissance 
  • Le récépissé attestant le payement des frais d’étude de dossier ;
  • Les copies légalisées des relevés de notes de son cursus passé ;
  • Les copies légalisées de ses diplômes ou attestations de diplômes;
  • La preuve d’une formation en anglais (attestation de formation par exemple) ;
  • Une lettre de motivation dûment signée ;
  • Une demande d’inscription dûment signée ;
  • Un curriculum vitae dûment signé ;
  • Deux lettres de recommandation écrites et signées par des Enseignants / Chercheurs inscrits au CAMES ;
  • La preuve de financement de sa formation.
Revenir en haut